Patapon Remastered : PON PON PATA PON !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Bonjour bonjour ! Ce petit article pour vous parler du dernier jeu sur lequel j’ai eu la joie de porter mon attention : Patapon Remastered qui, comme son nom l’indique, est la version remasterisée du premier opus de la série des Patapon, initialement sorti sur PSP en 2007.
C’est justement l’année de sa sortie que j’ai découvert Patapon grâce à un copain de classe qui ne pouvait s’en passer entre deux cours et pendant les pauses. Le style graphique singulier et le système de jeu simple mais addictif m’ont tout de suite plu. J’ai du attendre Patapon 3 sur ma PS Vita pour avoir mon jeu à moi et le poncer comme il le fallait. Au final, quand j’ai reçu le code pour Patapon Remastered (merci PlayStation en la personne de Julien pour m’avoir donné cette opportunité, encore !) je ne connaissais donc pas si bien que ça la source de la série. J’étais vraiment curieuse et tout du long ce que j’avais en tête c’était « OK, l’attention est louable de vouloir offrir cette perle des jeux nippons à un public qui ne le connaissait peut-être pas et c’est cool de pouvoir le faire sur une console plus récente mais est-ce-que l’opération est réussie ? »

Patapon

PON PON CHAKA CHAKA !

Posons d’abord les bases, pour ceux du fond qui dorment, Patapon est un jeu de rythme avant tout. Les Patapon sont un peuple de petites créatures courageuses et vaillantes qui sont malheureusement incapables de s’organiser sans un guide. A la maison, leur guide c’est Meden la prêtresse mais au combat, ce guide c’est vous. Vous, vous avez pour mission principale de donner les instructions (en rythme bien sûr) selon votre stratégie. Chacune des touches carré, croix, rond et triangle est reliée à un son et c’est en combinant ces sons que vous créez votre ordre d’attaque (ou de défense, ou de fuite, etc…)
Si vous souhaitez avancer par exemple, il faut lancer un « Pata Pata Pata Pon » et toute votre équipe avancera et attendra votre ordre pour l’action suivante. Le but est d’enchaîner les actions afin de former un combo jusqu’à atteindre la fièvre (« FIIIVAAAAAAAAAA »), état de transe où vos Patapon se coordonnent mieux, sont plus forts et plus résistants.  Si vous loupez une mesure en revanche, la chaine de combo est brisée et il vous faudra tout recommencer. Gardez bien le rythme, donc !
Votre équipe est composée de trois types de Patapon différents + Hatapon, le fier porte drapeau. Leur type détermine leur style de combat et leur arme, le but étant de varier votre effectif pour qu’il soit adapté à l’épreuve que vous devez surmonter.

Les Patapon ne tombent pas du ciel et ne vous attendez pas à une phase d’accouplement en rythme (#creepy) non, les Patapon naissent des arbres. Plus précisément de l’arbre de vie. Cet arbre est très pratique : sa première utilisation est de créer des Patapon. Il suffit de lui donner les ressources nécessaires et un Patapon sortira de l’arbre, facile non ? Mieux encore, si vous lui donnez des ressources rares, le Patapon qui en sortira sera de type Rarepon, un Patapon avec de meilleures statistiques. Le niveau du Rarepon dépend du niveau de rareté des ressources que vous lui donnez.
Pour finir, l’arbre de vie peut ressusciter un Patapon tombé au combat si vous enfouissez sa casquette à coté de ses racines. Bien sur pour cela il faut avoir eu la possibilité de récupérer la casquette dudit Patapon …
Les ressources dont je fait mention s’obtiennent de deux façon : en les lootant sur des ennemis vaincus ou bien en jouant aux mini-jeux au camp Patapon. Ces mini jeux sont aussi l’occasion de faire connaissance avec des PNJ plutôt singuliers mais toujours si mignons/rigolos.

Patapon camps
Les Patapon aiment bien boire en dansant autour de la tête coupée d’un ennemi. Qu’ils sont mignons.

PATA PATA PATA PON !

Patapon, c’est une licence que j’adore. Principalement parce que je trouve les Patapons et leur univers over-cute. Rien ne change évidemment avec ce remaster si ce n’est que les paysages colorés se retrouvent sur grand écran pour notre plus grand plaisir. Seul bémol de ce côté là pour les fenêtres de chargement au lancement qui se retrouvent énormes et qui surprennent la première fois qu’on lance le jeu, mais passé la première mauvaise impression le reste glisse tout seul, ni vu ni connu !

Malgré le côté très fastidieux j’ai bien aimé farmer les ressources (un peu moins les ka-tching, la monnaie des Patapons) afin de me construire les unités les plus puissantes possibles grâce aux Rarepons. En grande fan de musiques entraînantes et de voix mignonnes, les compositions accompagnant chaque niveau m’ont bien entendu ravi, c’était d’ailleurs la raison numéro 1 pour garder mes Patapon en mode fever puisque c’est seulement là qu’on goûte à tout ce que peut offrir le morceau. Bon évidemment, c’était cool de casser des bouches aussi !

Les mini jeux proposés par les PNJ hauts en couleur accordent une petite coupure agréable quand on enchaîne plusieurs niveaux d’affilées.

Enfin, malgré le fait que certaines missions soient compliquées à aborder sans les Patapon au niveau adéquat, j’apprécie que le jeu n’impose pas réellement de rythme (lol) et laisse le joueur décider de quel niveau il souhaite parcourir sans que cela dénature son expérience ou la trame principale du jeu.

Patapon Ubo Bon
Ubo Bon, il a le rythme dans les feuilles

 

PON PATA PON PATA !

Malheureusement, ce Patapon Remastered n’est pas exempt de tout reproche.

Le jeu propose un système de gestion d’équipements de ses Patapons au moment de les faire partir en mission. Le but étant évidemment de les rendre plus puissants grâce à du matériel de meilleure qualité et plus rare. Cependant, on arrive très très vite aux limites de ce système qui ne propose que d’équiper l’équipement looté sur les ennemis. On se demande vraiment ce que le menu inventaire, accessible au camp, vient faire là puisqu’on ne peut rien y faire d’autre que de voir ses possessions. Pas de possibilité de vendre son équipement pour faire des ka-tching par exemple (la frustration !) et encore moins d’améliorer un équipement existant grâce à des ressources. Bref, on nous fait entrevoir une possibilité de gestion d’équipement qui fait très RPG et dont on ne bénéficie pas au final, c’est très frustrant. Ça l’est d’autant plus quand on a joué aux Patapon 2 et 3 qui eux proposent un système plus poussé de gestion d’équipement qui complète très bien la base qui est posée dans le premier jeu. Bref, on se sent très limité.

 

Patapon miracle
Un miracle

Le gameplay, bien que très rigolo et mignon, finit par devenir très répétitif à la longue, c’est un fait. Nous sommes limité par un nombre d’ordres défini et forcément, les situations en missions ne sont pas hyper variées. Soit tu attaques, soit tu avances, parfois tu esquives ou tu défends, et quand l’occasion se présente tu lances une attaque chargée ou un miracle. Voilà. Et tu répètes inlassablement jusqu’à la fin du jeu. Bon. Heureusement que l’ambiance est bonne !

Dernier point un brin rébarbatif, c’est le farm. Les ka-tching tombent peu en mission et c’est l’élément qui va toujours manquer lorsqu’on voudra créer un nouveau Patapon. Afin d’en engranger, il faudra refaire des missions de chasse jusqu’au montant souhaité. Petit à petit on découvre des façons d’en gagner beaucoup plus selon les niveaux mais la récompense est bien trop maigre et il faut faire bien trop de fois un niveau avant d’avoir de quoi faire ne serait-ce qu’un seul Rarepon de haut niveau. Bref, le système n’est pas opti opti, on est quand même beaucoup frustré dans ce jeu.

 

Patapon arbre de vie
L’arbre de vie

CHAKA CHAKA PATA PON !

Bon alors, forcément, je termine sur le développement des points faibles selon moi, vous devez vous dire « mais en fait elle n’a fait que râler en jouant à Patapon Remastered ! ». Et bien pas du tout ! J’adore accompagner les Patapon en rythme, chanter en même temps que je donne mes ordres, admirer leur petites pattes s’agiter lorsqu’ils lancent un miracle, refaire un niveau jusqu’à battre un boss à un niveau supérieur… J’ai bien conscience que beaucoup de gens ont du se lasser voire s’agacer avant moi. Et je le comprends. Mais pour moi qui adore la recette Patapon, c’est un jeu qui m’amuse beaucoup.

Je trouve juste vraiment dommage que ce soit le Patapon original qui ait été choisi pour être remasterisé. Patapon 3 ayant appris de ses deux prédécesseurs est de fait le plus abouti de tous et il reste mon préféré sans conteste. Sans pour autant porter ce dernier en HD, en fait, tout autre choix que Patapon premier du nom aurait été selon moi plus judicieux pour faire connaître la série aux gens qui ne la connaissait pas et raviver les bons souvenirs des anciens joueurs.
Bon heureusement, il reste encore la Vita pour apprécier ceux là à un prix très abordable.

Mais pour l’heure je vous laisse, j’ai des ka-tching à faire !

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*