KONA : tu marches, tu marches, tu sens des pieds.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Bonjour tout le monde ! Comment allez vous ? Je trouvais qu’il faisait un peu trop chaud ces temps ci alors j’ai eu envie de vous raconter mes aventures sur un jeu où il caille sévère : KONA !

Je n’aurai pas une grande analyse à vous faire aujourd’hui (vous avez déjà du remarquer le titre profond de cet article) mais je me suis quand même bien amusée les pieds dans la neige, alors je voulais vous en parler ici, c’est ti-par !

Kona le grand froid
Brrr

C’est pas des vacances au ski.

Vous incarnez Carl, un détective au regard aussi aiguisé que son esprit et vous vous retrouvez dans le grand froid du Canada pour les besoin d’une enquête. Et tout ça, pas besoin d’être détective pour vous en rendre compte : le paysage autour de vous n’est que forêt ensevelie sous la neige et surtout, le narrateur qui vous accompagne tout au long de l’aventure a un accent québécois fort reconnaissable. Pas de doute, l’aventure va être dépaysante.

Vous avez donc été contacté par un homme, Hamilton, afin d’enquêter pour lui. Sur le chemin pour aller le rencontrer, un chauffard percute votre van et manque de vous envoyer six pied sous le manteau neigeux. La journée commence bien. Pire, en arrivant au point de rendez vous, votre client est… mort. Non, vraiment, ce n’est pas votre jour.

A vous de tirer au clair cette histoire de meurtre, ce blizzard inhabituel entourant la région tout en prenant éventuellement le temps d’une chasse au trésor organisée par une fillette. Promis dans KONA, on ne s’ennuie pas !

 

Kona Le journal de carl
Le journal de Carl vous sera utile pour garder le fil de cette enquête où plusieurs cas s’entremêlent.

Carl, un homme à chouchouter.

KONA est donc un jeu d’enquête/aventure à la première personne. Les actions que vous pouvez réaliser sont basiques : marcher, courir, sauter et actionner/utiliser des objets. Vous disposez en revanche d’un large éventail d’équipement pour peu que vous preniez le temps de fouiller pour  le trouver. Diverses armes à feu, haches, lanternes, fusées de détresses, cigarettes ou encore bières sont à votre disposition pour que le parcours de Carl se passe du mieux possible. A noter également le polaroid, fidèle compagnon du héros qui vous permettra de remplir votre journal (entre autres) de jolis souvenir du Québec.

Afin de mener à bien votre mission, il faudra prendre soin de ce cher Carl. Il n’est qu’un homme après tout. Le froid finira par le paralyser s’il reste trop longtemps exposé et gare à son moral ! Trois jauges distinctes sont à surveiller ici : sa santé bien sur (spoiler: dans la forêt, il y a des loups) mais également sa chaleur (fait pratique: les zones de feu vous réchauffent et sauvegardent aussi la partie) et son moral (une petite bière ou une cigarette n’a jamais tué personne, pas vrai ?). Il faudra garder un niveau acceptable de ces 3 jauges pour que Carl soit un humain fonctionnant normalement. Logique.

kona
Carl est un détective talentueux, à n’en pas douter.

La zone de jeu est plus ou moins ouverte dès le départ mais avancer dans vos objectifs vous permettra d’accéder aux zones clé du scénario. Le tout est rudement bien ficelé pour ces quelques heures d’aller et venues dans la neige !

Flippette comme je suis, je dois avouer que certains passages du jeu m’ont carrément fichu les chocottes. Il faut dire que l’ambiance générale est plutôt bien retranscrite et quand il s’agit de s’enfoncer dans une grotte sombre et glaciale ou de suivre des visions mystiques… autant vous dire qu’il faut rassembler son courage et y aller torche/hache/revolver/morceau de viande en avant!

Le mot de la fin

KONA est un bon petit jeu pour passer quelques heures de soirées d’hiver au coin du feu… ou en pleine journée étouffante d’été, rafraîchissement garantit ! Pas de prise de tête en vue même si quelques énigmes m’auront un peu enquiquiné tout de même. Le tout est enrobé d’un glaçage sucré d’humour québécois savoureux qui réchauffe nos petits cœurs ensevelis sous la neige.
J’ai adoré entrer sans scrupule dans la vie des gens pour tout apprendre d’eux à travers les yeux de Carl et voir petit à petit chaque trame de l’histoire s’entremêler avec une autre pour au final apporter le dénouement tant attendu… ou pas !

Ahh l’imagination des enfants ! …

 

Un gros merci à Koch Media pour le code du jeu qui m’a permis de vous en parler ici ! :)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*