Destiny 2 : j’y suis j’y reste.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Je débute les premières lignes de cet article au moment où Destiny 2 fait ses débuts sur PC et accueille un grand nombre de nouveaux joueurs n’ayant jamais eu la chance d’avoir la grâce du Voyageur sur eux. Je suis persuadée que ce nouveau public va passer autant de bons moment sur le jeu que nous en avons passé depuis 3 saisons. En tout cas, je le leur souhaite ! (#PagaStyle)

Mais ce n’est pas vraiment le sujet de l’article.
Maintenant que j’ai eu l’occasion d’explorer ce nouveau titre en long en large et en travers et que mes trois personnages sont « endgame ready » je suis très très impatiente de partager mon expérience avec vous !

Bon autant vous prévenir, cet article ne sera pas un test à proprement dit de ce second titre, j’ai plutôt envie de vous parler des aspects du jeu que j’ai aimé découvrir ou retrouver et qui me font dire que ma carrière de gardienne n’est pas prête de s’arrêter. (pour de l’exhaustif, allez voir l’article du chéri)
Bien sur, il est hors de question d’oublier de parler des points qui m’ont déplu et que j’aimerais voir amélioré, ou que j’aurais souhaité voir autrement. No bullshit ici, on est pas là pour ça !

(au passage, merci à Activision qui m’a envoyé une copie du jeu !)

La narration

Quand Zaza ouvre son coeur

Il y a plusieurs mois, on rigolait lorsque le mot narration et Destiny étaient associés. Il faut dire que le premier opus avait une large marge d’amélioration sur ce point. Destiny 2 m’a sérieusement réconciliée avec cette notion. Les cut-scenes sont généreuses sans être totalement envahissantes ou lourdes. L’animation est évidemment de qualité et ne fait que renforcer le swag intergalactique des personnages. Le développement de l’histoire principale est ainsi bien moins brutal et on est tenu en haleine du début à la fin. J’ai personnellement très mal vécu la perte de la lumière au tout début.
Bien sur tout n’est pas parfait, mon principal reproche va aux dialogues qui semblent plus transpirer d’une suite de punchlines mises bout à bout que d’un réel scénario. Dommage également que le lore ne soit pas plus mis en avant, mais il fallait s’y attendre. On a quand même de très jolies séquences avec le Voyageur que je ne soupçonnais pas voir.

Le leveling

Un vrai plaisir. Enfin Bungie s’est dit qu’il était temps d’arrêter de nous faire tourner autour du pot le plus longtemps possible afin d’arriver à ce qui nous intéresse VRAIMENT: l’endgame. Par endgame j’entends le moment où on a terminé le scénario, où on est arrivé au niveau maximum et où on entreprend de faire fructifier son niveau de lumière et d’optimiser son équipement. Les activités intéressantes du jeu sont taillées pour être cool à ce moment là : les Nuits Noires, le raid, le compétitif … alors autant y arriver le plus vite possible, non ?
En plus d’être rapide le parcours est très plaisant puisqu’il est composés des jalons, des objectifs hebdomadaires ou journaliers qui nous permettent de connaître les activités disponibles pour son personnage et le loot en découlant. Très pratique pour se focaliser sur les activités les plus intéressantes rapidement et rien de plus jouissif que de voir son nombre de jalons baisser !
En plus de cela, une fois le niveau maximum atteint (pas le niveau de lumière, l’autre), chaque passage de niveau vous donne un engramme brillant à aller décrypter chez Tess Everis. De quoi vous donner régulièrement une chance d’obtenir des objets payants.

Le stuff exotique

Mes bottes favorites <3

Le principal truc cool avec le stuff exotique de Destiny 2 c’est qu’il se loot aussi souvent que la pluie tombe en Bretagne dans les idées reçues des français. Le principal truc pas cool, c’est qu’il se loot aussi souvent que la pluie tombe en Bretagne dans les idées reçues des français.
Plus sérieusement, c’est génial d’avoir de l’exotique dans son inventaire aussi rapidement mais il tombe tellement « facilement » (quand on cumule des heures de jeu régulièrement bien sur) que tout le côté … rare est en oublié.
En revanche, je suis assez fan des effets de certaines nouvelles pièces : le casque traqueur d’ennemis pour le chasseur, les jambes d’arcaniste qui permettent aux alliés de recharger leurs armes quand ils passent dans la faille, ou les bras du Titan qui permettent d’avoir un lancer de bouclier de plus après chaque frag de super pour citer un de chaque classe ! Bref des effets moins spectaculaires mais bien utiles !

Notre personnage …

* toc toc * y’a quelqu’un ?

Pour le coup c’est plus un mauvais point qu’autre chose. J’étais contente d’avoir la possibilité si je le souhaitais de pouvoir garder l’ancienne apparence de mes gardiens (même si au final j’ai décidé de faire une version remasterisée) en revanche j’ai été très déçue des ajouts inexistants sur les options d’apparence à la création d’un gardien. Dieu du ciel. ZERO changement. C’est cho l’artichaut.
Autre coup de gueule: le gardien totalement apathique et muet dans les cut-scenes … le spectre fait tout le dialogue pour lui. Même si je comprends (peut-être) pourquoi ils ont choisis de ne plus doubler le gardien (identification, toussa), le résultat est catastrophique. Notre personnage incarne plus le malaise que la puissance et le charisme d’un gardien… Dommage.

Les Assauts

Destiny 2 vient évidemment avec son lot de nouveaux assauts, face à des ennemis toujours plus belliqueux. A l’image de celui présent dans la beta, les autres assauts du jeux sont vraiment top à une exception près que je ne détaillerai pas pour ne pas vous spoiler. (un boss de fin casse-ovaires)
Par contre ! Big up aux nouvelles Nuits Noires. Le challenge est présent dès le début grâce aux divers modificateurs qui interviennent, notamment celui de temps qui ajoute une bonne dose d’adrénaline au stress déjà palpable dans ce type d’activité.
La Nuit Noire Prestige quant à elle pose une contrainte de temps supplémentaires face à des ennemis plus puissants. Un régal infernal. Je re-co-mman-de.

Les nouveaux PNJ

Susu <3

Suraya Hawthorne en tête. Je suis fan de cette femme qui porte à bout de bras une communauté de réfugiés abandonnés par la lumière et qui tient tête aux blagues de Cayde-6.
Viens ensuite une grosse affection pour Failsafe, une IA abandonnée qui a des tendances schizophrène. Mention spéciale pour ce vieux fou d’Asher Mir, un arcaniste chercheur qui a perdu son bras lors d’un face à face contre des Vex. Il en est tout chonchon 24h/24 et c’est ce qui fait son charme !
Enfin, Devrim Kay, principal atout d’Hawthorne en Zone Morte Européenne, a pour lui le swag de l’homme mur courageux et british, au contraire de la comparse de Zavala (cékoisonnomdéjà?) qui ne me laisse pas un souvenir impérissable.

La musique

La musique est un personnage à part entière qui est clairement là pour mettre en relief les « FEELS » qui ressortent du scénario de Destiny 2. Que ce soient les violons lors de notre fuite de la cité ou ce remix du Cabal Stomp somptueux lors de l’affrontement final, chaque morceau complimente parfaitement la séquence de jeu à laquelle il est associé.
L’OST de ce second opus est un bijoux qui s’apprécie autant in game qu’en dehors. Certaines chansons prennent d’ailleurs tout leur sens isolées des phases de gameplay qui ne permettent pas de leur apporter toute l’attention qu’elles méritent (genre celle ci issue du raid!!).

Le Jugement des Neufs

Avant tout : merci au dieu du PvP pour ce PvP remanié à 4 contre 4. L’équilibre qui découle des parties grâce à cette nouvelle organisation est vraiment agréable. Les parties sont à la fois plus nerveuses et plus stratégiques. Le compétitif de Destiny gagne vraiment en qualité et c’est un plaisir d’aller à l’Epreuve chaque semaine.
Le Jugement, mode compétitif par excellence de Destiny, offre toujours ce petit moment du week end qui fait monter l’adrénaline et promet de jolies phases de jeu. Cette fois personnifié par l’émissaire des Neuf, un personnage mystérieux et vraiment beau, le Jugement jouit de deux modes de jeu pour l’instant ce qui permet de varier les plaisirs chaque semaine.
Bien évidemment, la nouvelle configuration du compétitif sert un mode qui, auparavant presque inaccessible sans se faire PL ou lag-switch, gagne en intérêt.
Après être allé en Jugement d’Osiris pendant deux ans sans voir le fameux Phare, me voilà avec un pass flawless (7 victoires pour 0 défaites) le premier week end de sortie du Jugement et un pass complété (7 victoires pour moins de 3 défaites) relativement régulièrement, sans être une crack du PvP. On se donne rendez-vous dans plusieurs mois pour voir s’il s’agit de l’effet de nouveauté ou si le juste équilibrage est bien à l’origine du succès de la recette.
Mention spéciale à la présentation des équipes au début de chaque partie: le swag est TO-TAL.

Le lore

Le premier opus avait suscité autant d’incompréhension que de curiosité quant à son lore dévoilé dans les cartes de grimoire disponibles sur le site Bungie. Cette fois, ces bribes de Destinypédia sont distillées dans le détail des équipements ou des objets d’inventaires, accessibles directement depuis le menu du jeu. A l’instar des cartes de grimoire, il vous faudra parfois avoir tous les objets de la même famille afin d’avoir l’histoire au complet. Pour exemple, les armures du raid de chaque classe raconte une histoire en rapport avec les Cabals ou le raid. De façon moins évidente, des objets trouvés dans les caches secrètes de Cayde vous permettront d’en savoir plus sur le background inattendu de ce personnage clown.
Je suis assez fan de ce nouveau principe et j’avoue que cela me pousse plus à m’intéresser de près à ce lore qu’on sait riche mais qui n’est pas représenté à la hauteur de son potentiel.

Les mods

Nouvelle feature principale de ce second opus, les mods sont un facteur assez intéressant stratégiquement parlant.
Chaque pièce d’équipement a désormais un emplacement de mod, qui permet de lui ajouter un effet supplémentaire. Amélioration de l’armure, de la vitesse de récupération des compétences, accentuation des dégâts, bref, il y en a pour tous les goûts et toutes les situations. Cela s’ajoute bien évidemment aux statistiques de base de la pièce.
Les mods légendaires augmentent d’office le niveau de lumière de 5 pts (à noter que les pièces d’équipement exotiques viennent automatiquement avec un mod légendaire), indispensable pour atteindre le niveau maximum donc.
Le mode d’obtention est relativement simple : une arme démantelée octroie des mods rares (bleus). En cumulant plusieurs mods rares de même type, on peut les échanger à notre cher armurier Banshee contre des mods légendaires du type en question. Démanteler des mods légendaire donne des matériaux de mods qui peuvent servir à créer des mods d’armes ou d’armure de toute pièce auprès de Banshee également. L’effet du mod est une question de chance au tirage puisqu’il est aléatoire.
Arrivé à un certain niveau, l’équilibre de sa configuration va clairement tenir au choix des mods. J’ai déjà commencé à investir pour ma part !

Le raid

On l’attendait avec impatience, bien sur. C’est compliqué de vous en parler sans vous spoiler, ce que je refuse vraiment de faire.
Sachez juste que la direction artistique dans son ensemble est au delà de toute espérance et bien loin de ce à quoi je m’attendais personnellement pour un raid Cabal (je ne vois pas comment rester plus vague que ça)! Je suis assez fan du fait que contrairement aux raids qu’on a pu faire jusque là dans Destiny, aucune classe n’est indispensable à la bonne marche de la stratégie. Le bouclier Titan avec l’effet Arme de Lumière ou le tir de l’ombre du Chasseur étaient parfois la clé d’un raid réussi rapidement et de façon safe. Et que dire de la renaissance ardente de l’Arcaniste qui sauvait la mise plus d’une fois … Mais là, clairement, on pourrait faire le raid à 6 chasseurs que ça se passerait tout aussi bien (à peu de choses près bien sur, je grossis le trait). Joli boulot de ce côté là, donc.
Je reproche un peu le gros gap de difficulté passé en mode Prestige. Certains passages deviennent ingérables si un seul des 6 gardiens ne fait pas le travail. D’un côté on pourrait dire que c’est ce qui fait d’un raid un raid réussi … mais c’est assez rageant de ne pas arriver au bout quand on maîtrise les stratégies mais qu’on joue de malchance …

Les « surprises »

« Ne pas ramasser », hein ?

L’équipe de Bungie a été généreuse en surprises dans cet opus et a clairement cherché à régaler les joueurs avec de petites attentions qui coupent parfois un peu le tragique de la situation mais au profit de phases de jeu tellement cools à faire et à refaire !
A commencer par le passage sans lumière au tout début du jeu où on se sent tellement sans défense alors qu’on appuie par réflexe sur le double saut ou la touche pour lancer sa grenade mais que rien ne vient …
Je pourrais aussi parler des divers « moyens de transports » sur lesquels les gardiens viennent à mettre la main et à utiliser afin de botter les fesses des Cabals ! Ou de la superbe mission de fin qui nous emmène dans des décors fabuleux qu’on aurait même pas imaginer voir de si près. Argh, c’est si compliqué de vous parler de ça en surface sans pouvoir vous en dire plus !
Histoire de changer de sujet, sachez que les dialogues au cours des assauts et des missions sont plus savoureux les uns que les autres et, en plus de nous faire rire, participent activement à l’ajout d’information à ce lore si nébuleux dans lequel nos gardiens évoluent.
Enfin, les espaces sociaux regorgent de mini-jeux à trouver et réussir afin d’obtenir certains bonus qui ne vous seront certes d’aucune utilité au combat mais vous ferons sans aucun doute passer de jolis moments. Qui n’est pas resté des heures à sauter partout à la Tour à l’époque ? Bungie à pensé à vous !

Les divers clins d’œils aux joueurs vétérans

De la tombée d’un Dieu Vex en solo …

On pourrait dire que Destiny 2 dans son entièreté est un remerciement aux joueurs de la première heure mais on retrouve ça et là des mercis parfois explicites et parfois moins.
Le lancement du jeu vous tirera à coup sur une petite larmichette alors que vous voyez vos hauts faits défiler ainsi que la liste des personnes avec qui vous les avez accomplis.
Plusieurs des surprises dont je fais mention plus haut sont d’ailleurs un clin d’œil aux habitudes des anciens joueurs comme le terrain de football, ou le jeu des balles !
Si vous écoutez un peu les PNJ de l’espace social certains feront peut-être même allusion à des choses qui vous parlent comme ces deux techniciens qui s’alarment : « – On vient de voir un gardien ! Il a sauté du haut du mur ! ». Oui, je te regarde, toi qui a délibérément passé le mur de la Tour à grands sauts, sachant que ton spectre te ramènerait à la maison.
Bref, Bungie chouchoute ses nouveaux arrivants mais n’oublie pas de faire comprendre aux anciens qu’ici aussi, c’est encore la maison.

… à l’éradication d’une machine folle à 6 :)

 

Je pourrais continuer encore comme ça pendant un looong moment, mais j’ai déjà bien trop disserté sur un jeu qui se joue bien plus qu’il ne se raconte. Il est évident que je suis toujours une gardienne convaincue et que cela n’est pas prêt de bouger, d’autant que les clans, le cœur de la communauté de joueurs Destiny, est mise au centre des activités. (oh god, j’ai oublié de parler des clans.)
Malgré des changements notables, ceux ci sont en fait plus des améliorations que de réels bouleversements et Destiny 2 reprend une recette déjà prouvée gagnante lors des 3 dernières années. On se félicite de retrouver une sensation familière et agréable mais est ce qu’on aurait pas espéré un peu de neuf tout de même ?

C’est rassurant de s’appuyer sur ce qui nous faisait du bien dans le passé mais où est l’excitation de se tourner vers le futur ? Bungie, on compte sur toi pour ne pas nous décevoir, on a signé pour 10 ans.

« C’est une bonne situation chasseur ? »

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*