Destiny 2: Forsaken – Pour Cayde <3

Plus ça va et plus je procrastine afin de ne pas rédiger mes articles alors que bizarrement, j’en meurs d’envie. J’ai 56780879 idées d’articles mais j’ai du mal à m’y mettre.
Assez logiquement la dernière (et majeure !) extension de Destiny 2 y est pour quelque chose: je suis tellement aspirée par Forsaken que je rechigne à faire quoi que ce soit d’autre quand je suis à la maison (Pokémon Ultra Lune mis à part).

Je profite de mes pauses déjeuner sans accès à mon Arcaniste afin de poser mes impressions qu’il fallait à tout pris que je partage ici.

J’en profite pour prévenir, l’article comporte des spoilers sur la campagne principale de l’extension parce qu’il y a des choses que je DOIS extérioriser pour ma santé mentale, j’espère que vous m’en excuserez.

Comme Le Roi des Corrompu (Taken King) l’a fait pour Destiny, Renégats (Forsaken) introduit non seulement une extension de contenu mais un remaniement majeur de la sandbox Destiny 2, on l’attendait donc tous assez impatiemment.

Afin de donner le ton de cet article très rapidement, sachez le: Forsaken est une réussite et je vais tâcher de vous expliquer à mon sens pourquoi.

Ça tape fort là où ça fait mal

Bungie avait en plus fait savamment monter la sauce en nous teasant la mort d’un des personnages les plus appréciés du jeu : Cayde-6.

Cayde-6 c’est la caution drôleresque de Destiny, le swag rigolo à l’état pur. J’avais énormément de mal à me dire que Bungie allait sciemment tuer son personnage marketing par excellence et je m’attendais de toute évidence à un twist final où Cayde-6 serait reboot en Cayde-7.

Et ben non.

Cayde putain de 6 meurt. Sous nos yeux, ceux de notre gardien.ne et celui du spectre. Sans qu’on puisse faire quoi que ce soit.

Et je ne pensais pas, mais ça m’a fait un petit quelque chose. J’ai vu tous les trailers, je savais comment ça aller se passer mais Bungie est tellement monté d’un cran dans la scénarisation de ses missions qu’il était franchement compliqué de ne pas être touché par ce cher Cayde qui pousse son dernier souffle dans nos bras.

Les dialogues et les cut-scenes de toute la campagne sont de qualité. On a parcouru un long chemin depuis Destiny premier du nom et ça fait franchement plaisir.
Tant dans les musiques que dans les plans et la mise en scène, ces moments de pause dans l’action sont un vrai régal. Je pense qu’on a vraiment trouvé le truc qui fonctionnait.

On a quand même des plans de toute beauté.

On ressort donc des deux premières missions de la campagne complètement meurtri et remonté à bloc contre Uldren Sov, le « salaud » (dixit une Ikora Rey au top de son self control) à la tête de l’armée qui a mis à genoux le Cayde-6.

Les premières interactions avec les différents PNJ disséminés autour du système solaire réagissants à la perte du chef des Chasseur finiront d’ailleurs de hacher votre coeur en mille morceaux (big up à la copine Failsafe franchement touchante/flippante).

Bungie avait parié sur une phrase de ralliement afin d’entrainer les joueurs ensemble dans le tourbillon qu’est Forsaken et ils ont réussi. Il est clair qu’on se lance dans la campagne avec pour ferme but d’arriver au bout et d’en découdre avec tout ce qui pourrait se mettre en travers de notre route.

« Pour Cayde ».

– Tous les gardiens du monde, partout.

L’émerveillement n’est jamais terminé

Destiny 2: Forsaken offre non pas une mais deux nouvelles zones à explorer.

Tout d’abord la côte enchevêtrée, théâtre de notre quête de revanche. Nichée au coeur du Récif, cette zone abrite non seulement les 8 Barons et Baronnes à la solde de ce traître d’Uldren mais également un allié par intérêt de taille: l’Araignée.
Cet Eliksni est prêt à se mettre du côté de la lumière pour peu que cela serve correctement ses intérêts et son égo. C’est un PNJ particulièrement intéressant et qui, à l’instar d’autres personnages secondaires de cette extension, est la parfaite illustration de ce vers quoi le jeu va se centrer : un rapport au bien et au mal non manichéen à travers l’exploitation des Ténèbres et de la Lumière.

Audience chez l’araignée.

La zone est plutôt jolie et l’ambiance très spéciale du Récif y est pour beaucoup. Personnellement ce n’est pas une zone que j’apprécie plus qu’une autre, bien qu’elle abrite des activités intéressantes et les meilleures aventures que Destiny 2 puisse offrir à mon sens.
En vrai, ce qui me fait vraiment briller les yeux et me file des papillons dans le ventre à chaque fois que j’allume le jeu c’est l’autre zone: La Cité des rêves.

La Cité des rêves, les enfants, c’est quelque chose. Je pensais qu’il ne s’agirait que de la zone abritant les activités de raid de cette extension comme l’a été le très beau Léviathan avant ça, mais non, on a droit à une zone de patrouille à part entière avec ses (nombreux) secrets et ses activités. Et quelle splendeur ! Je n’ai pas d’autres mots. Le bastion des secrets des Éveillés est certainement la plus belle zone qu’il m’a été donné de voir dans Destiny et je pèse mes mots.

Ce qui rend encore plus géniale cette zone c’est qu’elle prends tout son sens une fois la campagne principale terminée. En fait cette zone EST la campagne endgame.
En perpétuelle évolution (ou recommencement, tout dépend de votre point de vue et votre avancée dans le jeu *wink wink*), la Cité des rêves prend de l’ampleur au fur et à mesure de l’avancée de votre gardien mais également, et c’est là que j’apprécie beaucoup la démarche de Bungie, au fil de l’avancée de la communauté Destiny entière.
Par exemple, un assaut prenant place dans cette zone là n’a été débloqué qu’une fois le raid terminé pour la première fois par une escouade de gardiens. Chaque semaine de nouvelles missions et défis vous permettent de vous enfoncer plus profondément dans le mystère qui entoure la Cité. Les changements sont aussi visibles dans l’environnement: on a pu voir au fil des semaines la corruption ronger au fur et à mesure le paysages et les bâtiments des éveillés.

Bref, l’intrigue de tout l’univers Destiny avance au coeur de la Cité de semaine en semaine et j’ai réellement hâte de voir ce que Bungie nous réserve.

Mais ce qui me fait aimer encore plus que tout le reste la Cité des rêves, c’est une seule chose: sa Reine.

FLASHBACK ! (Oui comme ça d’un coup, j’ai envie)

Début de Destiny: Taken King. Oryx chonchon de la mort de son fils stationne sur un anneau de Saturne à bord de son Cuirassé. Les Éveillés, menés par leur Reine Mara Sov et son frère Uldren, en profitent pour l’attaquer. Devant l’ampleur de la force de la Ruche et des Corrompus, la Reine et ses Teckiennes  déploient alors une ancienne arme éveillée afin de l’anéantir. Malheureusement Oryx est trop fort et déchaine sa puissance sur la flotte éveillée la réduisant à néant et laissant la fratrie royale pour disparue.

FIN DU FLASHBACK.

C’est Petra Venj, Ire de la Reine et geôlière impuissante de la Prison des Vétérans au début de la campagne qui nous guide jusqu’à la Cité des Rêves, persuadée que nous pouvons l’aider à accomplir la volonté de sa Reine.

Très vite, via un Oracle, nous entrons en contact avec Mara Sov, ou en tout cas sa voix, qui n’était miraculeusement pas morte (JE LE SAVAIS JE L’AVAIS TOUJOURS DIT ! NON JE DANSE PAS DU TOUT C’EST TOI QUI DANSE !!!) et qui menait ses combats de son côté.

Je ne pourrais vous décrire ma joie immense lorsqu’un beau jour il a été possible d’accéder à la dimension où la Reine trône fièrement, en cher et en os.
C’est bien elle, vivante, fière, belle, droite et déter comme jaja.

LOOK AT THIS BEAUTY <3

MAIS PUTAIN OUI MERCIE BUNGIE. MERCI DE FAIRE REVENIR MON PERSONNAGE PRÉFÉRÉ DE LA MEILLEURE DES MANIÈRES. JE PENSE QUE JE VAIS CONTINUER EN CAPSLOCK JUSQU’À LA FIN DE CET ARTICLE TELLEMENT JE SUIS CONTENTE.

Je déconne, à force je m’épuiserais. Mais vous m’avez compris: la surprise a été bien gardée jusqu’au bout (ou presque) et c’est génial. Hâte de voir quel rôle elle va jouer pour la suite et quelles surprises elle nous réserve pour les semaines à venir.

Ah oui y’a un raid aussi

Rapidement, sachez que oui, bien sur, il y a un raid (wouuuhhh méga scoop Fanny, bravo). Un raid où l’on affronte pas moins qu’un des derniers Ahamkara: Riven des mille voix. Son lien étroit avec les Ténèbres reste encore à éclaircir (hohoho, vous l’avez ? *wink wink*) mais c’est réellement elle la plus grosse menace de l’univers tel qu’on le connait.

La construction du raid est vraiment cool, les étapes sont savamment rythmées, la direction artistique est enchanteresse à l’image de la Cité et le team work est plus que jamais au coeur du gameplay ce qui est vraiment le plus important en fait.

Au moment où j’écris ces lignes mon cher clan Bonux ne l’a pas encore terminé mais nous travaillons dessus et jusque là on est vraiment tous conquis !

On streams d’ailleurs nos essais quand on arrive à se réunir à 6, n’hésitez pas à passer sur le compte de Liryc-sama et/ou Yonours afin de venir nous voir :)

La bagarre, toujours

Forsaken marque aussi un tournant dans la dimension PvP du titre notamment en introduisant un mode de jeu inédit jusqu’alors, le Gambit.
Le Gambit est un mode de jeu en 4 versus 4 qui mêle à la fois le PvE et le PvP: un régal ! Mené d’une main de maître par un mystérieux PNJ, le Vagabond (encore un dont on ne sait pas trop pour qui il roule), le Gambit est un sérieux atout de plus à l’éventail de modes disponibles dans le jeu.

El vagabondo (c’est « Le Vagabond » en espagnol.)

Le but est simple: chaque équipe pope sur sa propre carte. Il faut tuer des d’ennemis par vagues afin de récolter des particules. Ces particules doivent être déposées dans une banque. Une fois que la banque détient 75 particules un monstre primordial est invoqué. La première équipe à venir à bout de son primordial gagne la manche. Le Gambit se joue en 2 manches gagnantes.

Les petits twist sympathiques: selon le nombre de particules mises en banque en une fois (5, 10 ou 15) des monstres bloqueurs sont envoyés à l’équipe adverse pour les empêcher de banquer leurs propres particules. Toutes les 25 particules déposées en banque il vous est possible d’envahir le camp de l’équipe adverse afin de tuer les gardiens et leur faire perdre leur particules ou pire: soigner leur primordial si vous réussissez à les tuer alors que l’équipe adverse l’a invoqué.
Le skill est bien évidemment important comme pour tout mode PvE ou PvP mais la dimension stratégique l’est encore plus dans ce mode et c’est génial ! La course entre les deux équipes rend le tout très très nerveux, pile mon genre de mode ! (C’est par contre une atrocité à faire en matchmaking random …)

Cette photo et la précédente sont issues du press center d’Activision parce que j’ai oublié de prendre des captures du PvP …

Mais la présence de ce mode de jeu brillant qu’est le Gambit ne suffit pas à éclipser le côté face de la partie PvP de Destiny 2 qui semble en déroute.

L’absence du mode Jugement des Neuf en cette saison 4 est plus que notable et trahit le manque de résolution de Bungie quant à l’avenir de son mode PvP compétitif.
Le mode partie rapide désormais en full 6 versus 6 (pire idée possible à mon sens) n’abrite que du Choc ou de la Domination (oui ok, seulement de la Domination si on en croit la rotation des parties …) tandis que le compétitif reste en 4 versus 4 (meilleure idée possible à mon sens) et voit le retour du radar tout en accueillant tous les modes disponibles dans le jeu.
Je comprends pas trop ces choix, je ne sais pas où Bungie veut en venir, quelle est la réelle intention du mode partie rapide ? Quelle est la réelle intention du mode compétitif ? Suis-je la seule ?

Que va devenir Shaxx ?!

J’espère que vous jouez sur PC. Non ? Ben moi non plus

LE JEU EST LENT SUR CONSOLE OMGFJILFSFHDIFUEIZOPF !!!!!

C’est pas possible, le temps de lancement et les temps de chargement entre chaque voyage est infini c’est un réel supplice. Alors je sais que je ne jouis pas d’une PS4 pro mais quand même, un peu d’optimisation que diable ! Je ne pense pas qu’on soit une majorité de joueurs à avoir une machine de compétition, si ?

 J’en ai pas parlé mais les nouveaux supers sont cools !

Le chargement du menu c’est un enfer ! Je me souviens de passages sur Destiny où en plein boss on avait le temps d’ouvrir l’inventaire pour craquer une cartouche de munition lourde, là c’est même pas la peine d’y penser. C’est LONG et le pire c’est qu’ensuite on trouve encore des lenteurs dans l’animation des items du menu. C’est pas possible ça Bungie, faut y remédier vite parce que ça casse les pieds au quotidien.

L’autre jour je suis allé voir un live de Morrigh4n, qui joue sur PC avec la caste des gens bien semblerait-il, j’étais sur le cul de voir la rapidité avec laquelle son menu s’affichait. Ou bien c’est un privilège d’influenceur dont je ne jouis pas ? … Rend la rapidité des menus aux abonnés, Morri !

Au fil des extensions le jeu voit sa liste de bugs s’allonger et ça devient préoccupant. Des objectifs qui ne se valident pas, du loot qui ne tombe pas, des textures qui ne chargent pas, ça commence à se voir et à gêner, encore une fois, quotidiennement.
J’ai toujours fait avec les bugs parce que ça fait partie de la vie d’un jeu qui évolue constamment mais par exemple, là, à un mois + après la sortie de l’extension, les récompenses de Suraya Hawthorne sont encore cassées puisqu’on ne peut pas récupérer l’engramme de clan du Gambit.

Hier encore, un portail de défi ascendant m’est devenu indisponible alors que je remplissais encore les conditions pour y avoir accès.
Bref, ce sont de petites choses qui, en toute honnêteté, ne me pourrissent pas la vie et ne m’empêche pas de m’amuser, mais petite chose plus petite chose c’est vraiment désagréable quand on passe plusieurs heures par jour sur un jeu.

En vrai : sur PC ou non, jouez à Forsaken

Forsaken c’est le vrai renouveau de Destiny 2 tel qu’on l’attendait. 

Bungie touche au but du « game as a hobby » plus que jamais: Destiny 2 est plus prenant, exigeant et chronophage que jamais.

Malgré mes sessions de jeu régulières je n’ai toujours pas atteint le niveau de lumière maximum (600) et je n’ai même pas commencé sérieusement mes deux autres classes secondaires.
MIEUX QUE TOUT: je n’ai pas encore entendu le désormais célèbre « Destiny cénul ya pa de contenu jé déjà tou fini é tou louté, salu lé nul» clamé par un joueur qui a posé 5 jours de RTT pour pouvoir torcher le DLC plus vite que la lumière.

Y a-t-il vraiment besoin de légende ici ? Je veux dire, ailleurs que sur la photo ?

Bref, Destiny 2 vaut ses euros et c’est tant mieux puisque Bungie s’apprête à se reposer sur un nouveau modèle économique avec son Annual pass. On va voir ce que ça donne, la première échéance est cet hiver.

Dans tous les cas, merci de m’avoir lu et au plaisir de vous croiser à la Tour ou à l’Épreuve, gardien.ne.s et futurs gardien.ne.s ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*